Header

Partagez | 

Comment embellir ses phrases / son texte

Message Sujet: Comment embellir ses phrases / son texte   Lun 14 Mar - 18:11

avatar

Mes clubs


En savoir plus
Mes clubs extra-scolaires:

Sythe

Doyenne
Bons Points (BP) : 4378
Voir le profil de l'utilisateur http://volauvent.forumactif.org/

Comment embellir ses phrases / son texte?



Citation :
De la sphère de cuivre émanaient des reflets pâles et changeants, frappée qu'elle était par les derniers rayons du soleil qui pénétraient à travers les vitraux. Si, comme autrefois, elle avait effleuré de sa pointe une couche de sable humide étendue sur les dalles du choeur, elle aurait dessiné à chaque oscillation un sillon léger sur le sol, et le sillon, changeant infinitésimalement de direction à chaque instant, se serait élargi de plus en plus en forme de brèche, de tranchée, laissant deviner une symétrie rayonnée -comme le squelette d'un mandala, la structure invisible d'un pentaculum, une étoile, une rose mystique.

Umberto Eco, Le pendule de Foucault

Ha, quel bonheur que de lire d’aussi belles phrases ! Un régal pour mes yeux !

Dans ce petit cours de français, pour une fois je ne vais pas vous parler grammaire et orthographe, mais plutôt de tournures de phrases et de beaux textes. Et après vous écrirez tous d’aussi belles choses (enfin attention, je fais pas de miracle hein ! *sort*)

Bon allez, préparez-vous, l’embarquement sera long et l’atterrissage forcé !

Petite base : fondement d’une phrase



Et oui, pas moyen d’aller plus loin, en ce qui concerne les phrases, on doit passer par le B.A.-BA !

Une phrase c’est quoi ?

→ Dans sa forme la plus simple, la phrase nominale.

Le crabe.

Tout seul ça n’a pas l’air de dire grand chose, mais replacé dans un contexte ça pourrait.

→ Plus structuré : un sujet/verbe :

Je mange.


→ Et pour faire mieux : un complément en plus :

Je mange du crabe.

→ Le grade au dessus : je ponctue ! Pourquoi ? Pour lui donner un ton !

Je mange du crabe ! >> Héhé, qui l’eût cru !
Je mange du crabe ? >> Ha bon, vous êtes sûr ?

Les fioritures



Je ne vais pas vous redéfinir les compléments d’objets indirects de temps, de ceci et de cela. Tout ce qu’il faut savoir, et que vous savez, je n’en doute pas, c’est ajouter à votre phrase tous les groupes de mots qui vous viennent à l’esprit pour nous donner des informations capitales :

Il est midi, je mange du crabe chez un ami.

Jusque là pas de problème. On a une phrase sympa, et… et ? Et on va sortir le grand jeu pour l’embellir au maximum !
Un peu comme un artiste qui aurait fait sa première esquisse au crayon de papier et qui sortirait les couleurs pour rehausser le tout !

Alors on rajoute quoi ?

→ Petit 1 : des adjectifs.

C’est à dire des mots qui vont venir préciser, caractériser ce qu’on a écrit. Cela peut être des couleurs, des tailles, des états…

Il est midi, je mange du crabe frais chez un gentil ami.


→ Petit 2 : les figures de styles.

Il en existe une liste longue (voire plus) comme le bras, je vais donc en pêcher quelques unes des plus utilisées, il y a déjà beaucoup de choses à dire dessus, en fait cela pourrait faire l’objet de tuto uniques. Là on va y aller dans le global.

Les comparaisons.
C’est simple, je prends une chose, et je la compare à une autre, cela sert pas mal pour décrire ce qui est difficilement descriptible.

Je mange cette pêche sucrée comme le miel le plus fin des dieux.

La métaphore.
Il y en a de plusieurs sortes.

La première, dite directe, est utilisée pour remplacer un mot par un « concept ».
Par exemple au lieu de dire « table », je pourrais dire : « la planche solide », mais ça peut être bien plus tordu que ça.

La deuxième dont je parlerais est la métaphore annoncée, plus utilisée et qui est proche de la comparaison, et où l’on cite le mot comparé :
La table, cette planche solide.

Attention, la comparaison et la métaphore ont une petite différence notamment dans la structure.

Par exemple, si je reprends mon exemple de la pêche et la tourne en métaphore, cela pourrait donner :

Je mange cette pêche sucrée, bouchée de miel divine.

L’animation.
On va donner un caractère humain à une chose inerte :

Cette planche de bois perchée sur quatre longues jambes noueuses.


Le zeugme.
Kekceksa ?
Un truc génial, des juxtapositions sans rapports directs mais qui se suivent et donnent souvent un ton comique.

J’ai mangé cette pêche, elle était belle, sucrée, juteuse et véreuse.

Là par exemple on se serait attendu à avoir : douce, savoureuse etc, mais non on a véreuse !

→ Le rythme !
Toujours dans le style, on peut donner du souffle à la phrase (ou au texte) grâce à plusieurs procédés, nombreux eux aussi !

Allez hop, le premier a un nom barbare, mais je suis sur que vous savez tous ce que c’est : il s’agit de l’astuce préférée de Yoda : l’anadiplose.
La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine mène au côté obscur (mwhahaha !)

L’anaphore, figure que j’aime beaucoup.
Je vous ai souvent dit : pas de répétitions ! Et bien là pourtant c’est le but !
On va reprendre des mots et une structure de phrase pour insister, rythmer notre texte, et ça donne un bon élan quand vous avez une chute à faire.
Cette pêche était douce.
Cette pêche était sucrée.
Cette pêche était si mûre.
Que même le ver l’a adorée.


Il y en a encore beaucoup, je ne vais pas vous faire un cours dessus, sachez que la plupart vous les utilisez inconsciemment, suivant le style général que vous donner à votre texte.

Style général ? Hé oui, on ne se met pas à parler comme Yoda n’ importe où !



Maintenant que vous avez eu un aperçu des figures à utiliser, je vais vous faire un rapide topo sur ce qu’on pourrait trouver comme genre (c’est fait selon moi alors après vous adaptez).

Style règlementaire et protocolaire



Vous êtes en pleine rédaction de votre règlement ? Pas la peine de chercher midi à quatorze heure, même si vous faites des phrases pour atténuer la rigueur, vous n’allez pas mettre des descriptions à rallonge.

Utilisation du présent, futur, impératif, et des verbes qui tranchent : devoir, faire, obliger etc.

Style du reste



Je voulais séparer pleins de trucs mais tout peut se ressembler. Alors je vais juste faire du général.

Un beau texte, une belle phrase ? C’est possible ? Oui, il suffit d’enjoliver par tous les moyens. On a parlé de plusieurs figures utilisables, c’est le moment de les ressortir. Mais sur n‘importe quoi ? Oui sur n’importe quoi ! Un exemple ? Allez, on va récupérer notre pêche.

Je mange une pêche.

Banal non ? Alors usons de nos chers amis les adjectifs pour la décrire.

Je mange une belle pêche jaune.

Encore un coup pour nous dire ce qu’elle vaut en tant que pêche.

Je mange une belle pêche jaune bien juteuse, sucrée et savoureuse.

Ok ça c’est fait. Et moi au fait, j’en pense quoi de ma pêche ?

Je mange allègrement une belle pêche jaune bien juteuse, sucrée et savoureuse.

Où quand comment ?

Assis sur l’herbe dans un verger ensoleillé, je mange une belle pêche jaune bien juteuse, sucrée et savoureuse.

Bien. Sortons nos armes comparatives et métaphoriques, enfilons nos amis rythmés et passons aux choses sérieuses.
Pour faire un beau texte, les descriptions c’est un des meilleurs moyens. Descriptions de quoi ? De tout ! Entourage, sentiments, pensées, tout peut y passer.

Assis sur l’herbe >> l’herbe comment ?
dans un verger ensoleillé >> parfait endroit pour une métaphore
je mange >> passage rêvé pour étaler mes pensées
une belle pêche jaune bien juteuse, sucrée et savoureuse. >> d’accord mais en plus joli ?

Alors je vais développer chacun de ces points, et c’est la qu’un miracle va opérer : au lieu d’une phrase banale, je vais me retrouver avec plusieurs phrases sous la main. Rajouts de mots, adjectifs, sujets verbes et compléments, à nous de jouer !

Assis sur le tapis verdoyant formé par les multiples brins d’herbes soyeux, l’astre divin luit sur ma peau et me réchauffe gentiment en plein cœur de ce riche verger gorgé de fruits. Les pensées perdues dans la contemplation du paysage ravissant, je mange avec délicatesse une pêche cueillit à la volée sur l’un des arbres qui semblent me veiller. Une pêche à la peau fine et délicate, sa chair orangée et juteuse s’offre à ma bouche avec splendeur, suppliant presque de me laisser la déguster.

Et pour donner une pointe d’ironie à tout cela, on ne va pas se priver d’un petit plaisir, la chute !

Assis sur le tapis verdoyant formé par les multiples brins d’herbes soyeux, l’astre divin luit sur ma peau et me réchauffe gentiment en plein cœur de ce riche verger gorgé de fruits. Les pensées perdues dans la contemplation du paysage ravissant, je mange avec délicatesse une pêche cueillit à la volée sur l’un des arbres qui semblent me veiller. Une pêche à la peau fine et délicate, sa chair orangée et juteuse s’offre à ma bouche avec splendeur, suppliant presque de me laisser la déguster. Et soudain je le vis, traçant dans le fruit son chemin insidieux. Lèverait-il la tête vers moi ? En tout cas le ver est bien là.

Alors, c’est mieux non ? (certes vous pourrez trouver que c'est un peu exagéré, mais c'est voulu pour l'exemple ^^ ). On a même une mini histoire véreuse à croquer !

Comment j’y suis arrivée ? En retravaillant les passages et en y ajoutant tout ce que je pouvais y coller.

Travaillons dans le détail



Par exemple : ensoleillé.

C’est qu’il y a du soleil. Et le soleil ça fait quoi ? Ça éclaire et ça réchauffe.

Et il existe tout un tas de façon de parler du soleil : astre divin, boule rougeoyante, vous pouvez trouvez ce que vous voulez et prendre celle qui correspond le mieux à l’ambiance que vous voulez.

Et c’est valable pour tout. Par exemple, vous voulez embellir l’énoncé d’un jeu sur votre forum ?
Allez, prenons un truc que tout le monde connaît, le compte à rebours.

Votre définition actuelle :

Le compte à rebours : on commence à compter de 100 jusqu’à 0 c’est partit !

Ce que vous pourriez développer :
Pourquoi s’embêter à compter ?
Inventer une histoire, donner de la motivation.
Sortir du cadre et arrondir les angles.

Ce qui nous donne:

Le compte à rebours est lancé !
Hein quoi compte à rebours ?
Mais oui, tu sais, tu comptes dix, je compte neuf, et ainsi de suite !
Ha bon et pourquoi je ferais ça ?
Tu vas voir, c’est amusant, et en plus quand on arrive à zéro, on gagne 50 points en plus !
Regarde, je commence : 1

J’ai fait quoi là? Un dialogue !
Un dialogue, c’est facile, ça peut se mettre partout, pour faire passer n’importe quoi, même un règlement.
Cela offre le grand avantage de donner du vivant à votre texte.

Mais il y a aussi d’autres moyens, comme la lettre par exemple. Elle, elle permet de s’adresser à quelqu’un en particulier, qui peut être bien évidemment votre lecteur. Bien tournée, elle peut le faire se sentir directement concerné.

Vocabulaire



Le point important, c’est de ne pas hésiter à enrichir votre vocabulaire. En plus de nos jours on à l’immense chance d’avoir toutes les ressources voulues sur le net, alors pourquoi ne pas s’en priver ?

Évitez les répétitions, la langue française possède pleins de synonymes que vous pouvez utiliser pour varier, en plus vous apprendrez de nouveaux mots, qui sait. Wink


Conjuguons !



Faites attention à vos conjugaisons.

Oui je sais c’est pas facile mais il y a des temps qu’on va user plus facilement que d’autres dans un récit, et il ne faut pas les mélanger. Déjà, si vous commencez une histoire au passé, restez au passé, ne changez pas en cours de route.

Un topo en réduisant à l’extrême simplicité l'utilisation des temps :

Récit au passé :

On utilise le passé simple majoritairement, pour tout ce qui est action. Pour ce qui est fixe et moins essentiel, l’imparfait suffira.

Il était 8h, je me levai et allai dans la salle de bain pour me doucher. Elle était froide à cause du carrelage du sol.

Si j’utilise un souvenir dans un récit au passé, je vais souvent utiliser du plus que parfait.

Je me souvins du jour où je l’avais posé ce carrelage. J’avais été le choisir dans un petit magasin, il avait fait un temps splendide.

Si je veux mettre du futur dans mon passé, je vais mettre du conditionnel.

J’entrais dans la cabine, eau froide. Il faudrait sans faute appeler le plombier dans l’après midi.

Pour un texte au présent, on reste au présent futur et passé composé ou imparfait.

Je vous ferai un beau tuto là dessus sous peu Wink




Bon alors vous le sentez mieux cet enrobage de texte ? A vos plumes alors, j’ai un petit exo pour vous :

Je fais la cuisine.

Bon
courage à vous Smile



Vous rencontrez un souci avec ce tutoriel ? Venez poser votre question [ici].

Idea N'oubliez pas de lire et de suivre les [règles de la section].
Revenir en haut Aller en bas
Comment embellir ses phrases / son texte
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment changer les phrases du QEEL ?
» Comment changer la couleur du texte sous les avatars ?
» Comment changer la couleur du texte....voir print screen
» Comment supprimer plusieurs lignes de texte sur la page d'accueil ?
» Comment modifier la couleur du texte des options ?
Réponse rapide

School of Progress :: La bibliothèque :: Tutoriels :: Français+

Qui est en ligne ?

SoP en quelques chiffres

Nos étudiants ont posté un total de @messages@ messages.

Nous avons @membres_enregistres@ étudiants inscrits dans l’école.

Le dernier dossier validé est celui de @dernier_membre@.

@@membres_anniversaire_aujourdhui?@membres_anniversaire_aujourdhui=Il/Elle fête son anniversaire aujourd'hui : @membres_anniversaire_aujourdhui$&@$Ils fêtent leur anniversaire aujourd'hui : @membres_anniversaire_aujourdhui$, @@$Aucun membre ne fête son anniversaire aujourd'hui. @@

Ils étaient là hier

@derniers_membres_connectes$, @

Liste de présence

@membres_connectes$, @

La DirectionLes AssistantsLes SurveillantsLes ArtistesLes InspecteursLes PitresLes IntervenantsLes Doyens