Header
Partagez | 

La PNJisation

avatar

Mes clubs


En savoir plus
Mes clubs extra-scolaires:

Amaranthe

Doyenne
Bons Points (BP) : 147
Voir le profil de l'utilisateur

Message Sujet: La PNJisation   Ven 3 Jan - 21:55

La PNJisation



En RPG, le terme de "PNJisation" désigne tout simplement le fait d'incarner un PNJ (Personnage Non Joué). Le plus souvent et dans la plupart des variétés de jeux de rôle (notamment sur table, sur papier, MMORPG et variantes), cette incarnation est le fait du maître de jeu uniquement. Mais en ce qui concerne le RPG écrit, que ce soit sur forum ou par mail, les usages fluctuent. Certains administrateurs/maîtres de jeu préfèrent ne pas pratiquer la PNJisation, ou alors sporadiquement ; d'autres en font un usage immodéré. Les caractéristiques du jeu permettent également aux joueurs de faire intervenir des PNJ, chose qu'on ne voit pas dans les autres formes de jeu de rôle. Enfin, il arrive qu'on PNJise... des personnages joués, ce qui est sans doute un véritable paradoxe, mais demeure un usage avéré. Petit point sur la PNJisation.

1. En RPG chronologique



Le RPG chronologique est une forme peu pratiquée de jeu de rôle sur forum. Un tutoriel lui sera bientôt dédié, mais en attendant, voici une rapide description du principe : tout le jeu se déroule dans un seul lieu et, généralement, un seul sujet (par opposition au RPG géographique, qui est divisé en lieux et en sujets). Tous les personnages sont au même endroit et prennent part à une même histoire, ce qui explique qu'on privilégie les intrigues en huis-clos, comme les "murder parties" (tout le monde est réuni à un endroit et se fait tuer petit à petit, comme dans Dix petits nègre ou L'assassin habite au 21). Le RPG chronologique, assez proche du jeu de rôle sur tables, nécessite donc un grand investissement des maîtres de jeu, qui dirigent l'intrigue d'une main de fer (ils s'autorisent généralement à disposer des personnages joués, voire à les tuer). La présence des PNJ y est gérée d'une manière assez différente de celles qu'on peut rencontrer en RPG géographique.

Tout d'abord, il faut savoir que le RPG chronologique est, par essence, dirigiste. Si le lieu et le moment de l'intrigue y sont clairement délimités, les personnages en présence et leurs caractéristiques sont précisés dès le départ : il n'y a pas d'ajout en cours de route, ou alors très rarement et avec une bonne raison. La création de tous les personnages revient au maître de jeu, et à lui seul : les joueurs ne peuvent pas créer leurs PNJ comme bon leur semble, ni au besoin. Par conséquent, la PNJisation du RPG chronologique est fondée sur un principe simple : au cours de l'intrigue, il y a un tel nombre de personnages présents, et ce sont les seuls incarnables.

La PNJisation des personnages jouables non incarnés et des personnages joués absents

Évidemment, l'idée qu'il y a dans un RPG chronologique un nombre fixe et invariable de personnages joués relève de l'utopie : à moins d'avoir un fidèle groupe d'amis rôlistes à temps plein et de jouer en vase clos, ce qui peut être amusant mais ne relève pas des conceptions habituelles du RPG, le maître du jeu va devoir attendre que ses personnages jouables soient incarnés. Or, rien de plus fluctuant que les inscriptions. Il arrivera donc, surtout en début de partie, que des personnages jouables ne soient pas incarnés, ce qui obligera les joueurs à faire "comme s'ils étaient là", donc à interagir avec des fantômes... ce qui implique une PNJisation, en attendant. Il en va souvent de même avec les personnages joués dont l'interprète est absent : comme le jeu est basé sur un seul sujet, avec une seule intrigue, on ne peut pas toujours se permettre d'attendre, donc on PNJise un PJ, aussi paradoxal cela puisse-t-il être.

Cette forme de PNJisation a cependant ses limites : on ne peut pas tout à fait interpréter un personnage à la place d'un autre joueur, simplement parce qu'on n'a pas toutes les informations à son sujet. Souvenez-vous : le RPG chronologique fonctionne sur un système d'intrigues où chaque personnage a des caractéristiques propres, connaît certaines informations cachées, à quelque chose à se reprocher ou soupçonne quelqu'un... Des informations que les autres joueurs ne connaissent pas, qu'ils ne peuvent à la rigueur que déduire. Donc, sous peine d'incohérence, la PNJisation des joueurs sera limitée à de petites interactions : des dialogues, des combats ou autres petites choses, dont l'issue aura été discutée entre le joueur (interprétant son propre personnage et PNJisant celui d'un autre) et le maître du jeu.

La PNJisation des PJ absents ou non incarnés n'est donc qu'une PNJisation de surface, dont les bases sont réglées à l'avance entre le maître de jeu et le joueur, celui-ci se contentant de donner forme et de broder sur les indications qui lui auront été fournies.

La PNJisation des PJ incarnés

Pour des raisons de commodité, il est très fréquent qu'un seul joueur rédige un post où interviennent les personnages d'autres joueurs : contrairement au RPG géographique, qui rassemble généralement deux ou trois personnages, le RPG chronologique en rassemble parfois une trentaine... ce qui ne permet pas à chaque joueur de réagir au post d'un autre, et uniquement à celui-là. Pour éviter d'écrire dix posts retraçant une petite action telle qu'un dialogue, il arrivera donc que plusieurs joueurs fixent entre eux (et parfois avec le maître de jeu) le déroulement des faits, puis qu'un d'entre eux la fixe par écrit et la poste. C'est, à nouveau, une PNJisation de surface, basée sur un consensus entre les joueurs, qui obéit plus ou moins aux mêmes règles et aux mêmes conditions que la PNJisation de personnages non incarnés ou absents.

La PNJisation des maîtres de jeu

Alors que la PNJisation des joueurs était une simple apparence basée sur un accord prédéfini, la PNJisation du maître de jeu, elle, a toutes les caractéristiques d'une PNJisation normale, c'est-à-dire de l'incarnation d'un personnage non joué : le maître du jeu peut s'emparer des personnages interprétés et les faire agir à sa guise. Il peut également leur infliger des dommages (blessures, mésaventures,...) en tous genres, voire les tuer. Une telle disponibilité des personnages joués ne doit cependant pas inciter le maître du jeu à en abuser : s'il veut avoir tous ses personnages à son entière disposition, il n'a qu'à écrire un roman. La PNJisation du maître de jeu en RPG chronologique doit obéir aux nécessités de l'intrigue, pas au caprice personnel. Il est également bon que le joueur soit averti de ce qui va lui arriver, voire qu'il en discute un peu avec le maître de jeu avant de se soumettre à ses volontés. Après tout, le RPG est un loisir à plusieurs...

Existe-t-il de véritables PNJ en RPG chronologique ?

Très bonne question. En fait, ça varie : certains maîtres de jeu aiment avoir quelques véritables PNJ, des personnages qu'aucun joueur ne peut incarner (mais qu'un joueur peut PNJiser au besoin, voir ci-dessus). Ce sont généralement des personnages à l'importance secondaire, comme un domestique ou un fonctionnaire, qui disposent parfois d'informations intéressantes, mais non cruciales. Par contre, d'autres maîtres de jeu préfèrent n'avoir que des personnages jouables. Question de goût et d'intrigue.

2. En RPG géographique



Le RPG géographique est la forme de RPG forum la plus répandue : on y divise l'aire de jeu en lieux où les personnages créent des sujets pour chacune de leurs interactions. Généralement, le RPG géographique offre une liberté de mouvement plus grande aux joueurs que le RPG chronologique. Les personnages n'y sont pas en nombre limité, les PNJ peuvent intervenir à la guise des joueurs, ce qui implique une codification beaucoup moins stricte, voire absente. Mais qui dit liberté d'action, dit variantes nombreuses. Faisons un petit tour de la PNJisation en RPG géographique.

A. Pas de PNJisation

Certains maîtres de jeu ne se posent pas la question des PNJ : ils la laissent de côté, tout simplement, interdisant même parfois aux joueurs de faire intervenir un tiers inventé dans leurs sujets. C'est une solution commode, surtout pour les maîtres de jeu qui n'ont pas envie de passer leur temps à lire les sujets de leurs joueurs, ni même à y intervenir. L'avantage de l'absence de PNJisation est un gain de temps considérable, sans doute, et une certaine tranquillité pour les joueurs. Mais l'inconvénient de ce système est de limiter l'interaction aux personnages existants, sans possibilité de sortie en cas de besoin (le joueur étant limité à narrer une interaction, sans développer). Il ne permet pas non plus de récupérer temporairement un personnage si son joueur quitte abruptement le jeu.

B. PNJisation à la carte

La PNJisation à la carte consiste en la création de PNJ jetables, temporaires, en fonction des besoins des joueurs. Par exemple, si un personnage joué veut acheter un livre à la librairie et que le vendeur n'est pas joué, le maître du jeu va l'intérpréter pendant la durée du sujet. C'est une solution très confortable pour les joueurs, mais qui peut les mener à favoriser les interactions avec les PNJ plutôt qu'avec les autres joueurs. C'est également une solution acceptable pour un maître de jeu qui n'a qu'un temps limité à consacrer au background de son forum, mais qui veut jouer beaucoup et interagir souvent avec ses membres et/ou changer d'identité comme de chemise. Comme le PNJ est créé pour l'occasion et a peu de chances de resservir, sa personnalité et son apparence n'ont pas besoin d'être travaillées : une description sommaire suffit amplement. Contrairement au précédent, ce système autorise la reprise temporaire d'un personnage joué abandonné (temporairement ou définitivement).

Ces PNJ "à la carte" peuvent également être interprétés à la troisième personne par les joueurs eux-mêmes, soit que le sujet l'impose, soit que l'interaction soit brève. Typiquement, c'est l'intervention d'un tiers au cours d'un message de RP, une intervention souvent sans conséquence, dont l'importance peut éventuellement être limitée par le maître du jeu.

Le système de PNJisation à la carte est plein d'avantages, mais il a un énorme inconvénient : le risque d'incohérences. À force de créer des personnages "pour l'occasion" et de les jeter après, on finit par ne plus savoir qui était quoi, par avoir dix descriptions différentes du même libraire... ce qui est quand même légèrement gênant. Il fonctionne surtout bien pour les forums dont l'intrigue est lâche, voire inexistante ou constituée d'events ponctuels ; pour les forums plus dirigistes, par contre, il s'avère vite problématique, du fait même de son caractère décousu.

C. PNJisation récurrente

La PNJisation récurrente s'approche un peu du système employé par le RPG chronologique, tout en conservant des aspects du système de PNJisation à la carte. Il consiste en la création d'un nombre réduit de PNJ, aux caractéristiques assez travaillées (certains peuvent devenir, à la longue, des personnages prédéfinis) exposées dans un sujet à part, parfois même dotés d'un avatar. Ces PNJ interviennent de manière récurrente dans le jeu, ce qui implique une certaine polyvalence dans leur caractérisation et leurs possibilités d'action.

Cette technique convient donc très bien aux RPG ayant une intrigue (semi-)dirigiste ou se déroulant en huis-clos. Elle permet de confier à ces PNJ des informations utiles aux joueurs tout comme elle permet de les lancer sur une fausse piste dans le cadre d'une intrigue ; hors intrigue, elle permet de conserver la cohérence de l'univers en ne créant pas une infinité de PNJ et en autorisant les joueurs à continuer à interagir avec eux. C'est en outre une solution idéale pour les maîtres de jeu qui valorisent le background de leur forum et le RP entre PJ, tout en conservant une marge de manoeuvre en cas de besoin.

D. PNJiser un personnage joué

En RPG géographique, la PNJisation d'un personnage déjà incarné pose souvent problème : en effet, les joueurs sont généralement beaucoup plus attachés à l'individualité de leur personnage que ne le sont les joueurs du RPG chronologique. Par conséquent, la PNJisation d'un personnage joué en RPG géographique doit se limiter au strict nécessaire, uniquement pour la cohérence du jeu : si un joueur s'absente longtemps ou quitte le forum en laissant des sujets en cours dont la résolution est impérative à l'intrigue, alors le maître de jeu peut s'autoriser à incarner temporairement son personnage, le temps de clore les sujets qui en ont besoin. En cas d'absence prévue du joueur, il est conseillé au maître de jeu de le contacter afin de fixer avec lui la possibilité de PNJisation ; en cas d'absence imprévue et d'impossibilité de contacter le joueur, le maître de jeu doit pouvoir s'autoriser ou non la PNJisation selon la nécessité. Dans tous les cas et sauf accord du joueur, la PNJisation doit être aussi réduite que possible, afin d'éviter les incohérences et l'empiètement sur les libertés individuelles le plus souvent revendiquées par les joueurs de RPG géographique.

Une pratique intéressante pour le maître de jeu désireux d'en faire un peu plus ou de diriger davantage son intrigue est de préciser dans le règlement (ou un sujet à part, ou dans les fiches de présentation) du forum qu'en cas d'absence ou de départ, les personnages inventés pourront être temporairement joués (voire considérés comme prédéfinis et repris par un autre joueur) par un maître du jeu selon les besoins de l'intrigue et la cohérence du forum, en laissant au joueur la possibilité de refuser cette clause (auquel cas le personnage sera considéré comme disparu, décédé, absent,...).

3. Mise en page d'une PNJisation


La PNJisation intégrée à un message de RP posté par un joueur (donc ne bénéficiant pas d'un post rien que pour elle) peut être signalée de différentes manières, notamment en changeant la couleur du texte (si le règlement du forum l'autorise) ou en plaçant les dires du PNJ entre des balises de citation, tandis que la narration elle-même restera dans le corps du texte. Cette technique est la plus courante et la plus intuitive ; en outre, elle demande peu de connaissances en codage, ce qui est souvent un plus.

Par contre, la PNJisation rédigée dans un message à part par un maître de jeu peut faire l'objet d'une mise en page plus élaborée, surtout s'il s'agit d'un PNJ récurrent : on peut ainsi y ajouter l'avatar du personnage, un lien vers une éventuelle fiche de présentation, un rang... Pour différencier les messages de PNJisation des messages de gestion du jeu sans PNJ, on peut également créer une mise en page spécifique. Ces mises en page n'ont pas forcément besoin d'être élaborées : le confort, la simplicité et l'ergonomie priment sur les démonstrations de codage, surtout dans un contexte de RPG où ce qui compte, après tout, c'est le contenu, pas le contenant.

4. Création d'un PNJ


La création d'un personnage non joueur dépendra à la fois de votre statut sur le forum (joueur ou maître du jeu) et du choix posé par l'admin parmi les techniques de PNJisation présentées. Ce point du tutoriel abordera donc deux techniques principales : la création d'un PNJ jetable et la création d'un PNJ récurrent, qui convient également aux PNJ d'un RPG chronologique.

A. Création d'un PNJ jetable

Un PNJ jetable est créé en quelques minutes et abandonné tout aussi vite : son élaboration peut être faite sur le coup, avec quelques idées éparses et un embryon de description, surtout si le personnage ne sert pas à grand-chose : quelques éléments sur l'apparence et sur l'air dégagé suffisent amplement à caractériser un PNJ jetable, pas besoin de détailler dans le menu sa psychologie. Inutile également de lui chercher un avatar, à moins d'aimer la complication, puisque cet avatar ne resservira pas... mais qu'il pourrait être pris par un nouveau joueur. Or, les sosies, en RPG, c'est plutôt problématique. Exemple de PNJ jetable : Albert Macaron, 58 ans, instituteur. Habillé de couleurs sombres et sévères. Maigre. Air pincé et hautain. Parle avec morgue, en excellent français. Rencontre le PJ Marjorie Bonaventure à la librairie. Simple, concis, efficace : de quoi remplir quatre ou cinq lignes de description qui suffiront largement à le définir.

B. Création d'un PNJ récurrent

Un PNJ récurrent demande plus de travail préparatoire, parce qu'il est destiné à intervenir à de nombreuses reprises dans le jeu. Sans devoir être aussi détaillé qu'un personnage joué, il doit être doté de caractéristiques propres relativement précises, tout en demeurant assez vaste pour lui permettre de resservir : le personnage doit avant tout avoir une utilité dans le jeu. Lui accorder un avatar a du sens, de même qu'a du sens la présence d'une fiche de présentation rapide à son sujet. Pour vous donner une idée d'un PNJ récurrent, un petit exemple créé par mes soins pour un véritable RPG:

Philippe Leduc, 48 ans, médecin

Description : Le docteur Leduc est une sommité en matière de médecine, et ça se sent. Animé par ce brin de condescendance destiné à rappeler au patient qui dépend de qui, détestant qu'on le contredise, ce monsieur Purgon moderne a un peu tendance à voir la maladie partout et à prescrire un peu trop de remèdes. Très sérieux dès qu'il s'agit de patients à soigner, il n'est peut-être pas le compagnon le plus agréable au quotidien... Néanmoins, il ne manque pas de s'intéresser à l'art, pas plus que de fréquenter le salon de la duchesse de Lambresac... Salon dont les membres sont à peu près tous ses patients, d'ailleurs.

Où peut-on le rencontrer ? Partout, mais surtout dans les maisons huppées et à l'université.

En RPG chronologique, la création d'un personnage (prédéfini comme PNJ) obéit aux mêmes règles générales, mais s'y ajoute la question des informations en possession du personnage : celles-ci doivent être intéressantes, mais non cruciales, pour ne pas gêner le jeu en cas de non-incarnation ou de non-PNJisation.

Enfin, dans les deux cas, rien n'interdit (théoriquement) la création de PNJ inutiles ou destinés à fourvoyer les joueurs. Après tout, c'est le jeu !

Conclusion



Il va sans dire que toutes ces définitions et tous ces conseils relèvent de la théorisation : ils sont basés sur des faits empiriques, mais généralisés, ce qui ne les rend pas applicables à toutes les situations, simplement parce que les univers potentiels du RPG sont innombrables. Il revient donc au maître de jeu de choisir une option présentée ci-dessus tout comme il lui revient de les mêler s'il le préfère. Les potentialités de PNJisation, après tout, sont par définition infinies...




Vous rencontrez un souci avec ce tutoriel ? Venez poser votre question [ici].

Idea N'oubliez pas de lire et de suivre les [règles de la section].

Je soussignée, Amaranthe, accepte qu'un directeur reposte le tutoriel "La PNJisation" tel que je l'ai rédigé.
Revenir en haut Aller en bas



Amaranthe - Templier de l'Orthographe parti en Croisade
(Inspectrice, correctrice et professeur)

La PNJisation
Page 1 sur 1
Réponse rapide

School of Progress :: La bibliothèque :: Tutoriels :: RPG+