Header
Partagez | 

Le dialogue dans un jeu de rôle

avatar

Mes clubs


En savoir plus
Mes clubs extra-scolaires:

Clo

Doyenne
Bons Points (BP) : 721
Voir le profil de l'utilisateur

Message Sujet: Le dialogue dans un jeu de rôle    Jeu 23 Mai - 20:28


Le dialogue dans un jeu de rôles

Tout savoir




Les ingrédients nécessaires
à un dialogue

• Au moins deux locuteurs
• Des répliques




Règles à suivre




• Respecter un ordre ;
• Rester cohérent dans les réponses (toute réplique doit répondre à la précédente) ;
• Rester crédible (un bourgeois ne s’exprimera pas de la même façon qu’un banlieusard, de même qu’un enfant ne s’exprimera pas de la même façon qu’un adulte, sans oublier les époques qui font évoluer le langage) ;
• Quand une suite de répliques s'enchaîne, n'hésitez pas à indiquer de temps en temps qui parle. C'est moins restrictif, et on évite le "dit-il", "répondit-elle", "ajouta-t-il", "enchaîna-t-elle", "dit-il", "dit-elle", etc. (ce qui est trèèès lourd à lire ^^) ;
• Si une conversation se fait en groupe, (plus de trois locuteurs) montrer qui s’exprime (utiliser les pronoms, les prénoms, les statuts, les liens, les incises : elle suit la locution juste après une virgule, un point d’exclamation ou d’interrogation) ;
• Un dialogue doit être utile pour l’avancée de votre rp ;
(Exemple de dialogue inutile :
-Tu m’accompagnes, dit Elsa
-Oui, répondit Hisashi. Est-ce que ça ne serait pas plus simple d’écrire : Elsa et Hisashi partirent, ce dialogue reste sans surprise. De même que les formules de phrase bateau et sans intérêt telles que – Bonjour, comment allez-vous ? - Bien et vous ?  
Alors que votre personnage, s’il révèle une information importante, fera avancer le role play.) 
• Éviter de traiter plusieurs sujets dans un même dialogue.






Comment reconnaître le dialogue
dans vos posts et le différencier
entre les différents locuteurs ?




Lorsque vous allez mettre en place votre forum, vous ouvrirez un sujet concernant les règles de l’écriture du forum.

Pour un dialogue, on retrouvera le plus souvent le tiret en début de phrase pour chaque locuteur

Pour différencier les répliques, plusieurs choix peuvent être retenus : chaque joueur choisit une couleur qu'il conservera pendant tout le rp, ou bien les dialogues seront mis en évidence en gras ou en italique. Il faut toutefois s'interroger sur les couleurs car elles peuvent vite ne plus être lisibles si vous vous décidez à changer le design telles que les couleurs de fond du forum.

La réplique se terminera par un point, une virgule. Lorsque vous ferez intervenir des personnages non joueurs, chacun répondra sur une nouvelle ligne.

Afin de repérer quel locuteur s’exprime, les phrases d’un dialogue seront souvent suivies d’incises (lui répondit Elsa ; dit Elsa toute tremblotante ; s’exclama Elsa) attention toutefois à donner une diversité afin de ne pas répéter toujours les mêmes groupes de mots.

/!\ Il est possible que le forum n’impose ou ne propose aucune règle d’écriture...






Pourquoi introduire
un dialogue dans vos Rp ?




• Pour raviver un rp ;
• Faire avancer le rp, voire l’histoire ;
• Apporter des informations, des éléments qui feront effet rebond ;
• Donner de l’action ;
• Orienter la discussion ;
• Guider les personnages dans leurs actes ;
• Faire découvrir une partie de la clé d’un event ou alors permettre de résoudre une affaire, une intrigue ;
• Accentuer le suspense ;
• Révéler quelques points distinctifs du personnage tels que :
>>> la personnalité : est-il autoritaire, timide ? Donner une tonalité à l’écrit peut faire ressortir sa personnalité - S’exprime-t-il de façon autoritaire ou au contraire timidement avec avec quelques bafouilles ?-
>>> l’émotion : ici encore, tout se joue sur les phrases, les mots et la tonalité
>>> le milieu social auquel il appartient, quel est son vocabulaire ? (Utilisation de mots soutenus, de tournure de phrase, s’exprime-t-il de façon irrespectueuse, grossière...)
>>> sa nationalité : a-t-il un accent ? (Du sud, du nord, d’un pays étranger...)
>>> l’interactivité des personnages, leurs relations, pourront également nous faire savoir si l’un est le supérieur hiérarchique de l’autre, ou tout simplement s’ils ont des sentiments l’un envers l’autre…






Situation, environnement,
mobilité donneront vie
à votre dialogue




Il vous suffit de vous regarder dans la vie de tous les jours. Lorsque vous vous exprimer, vous ne restez pas inerte. Prenons un exemple : votre n’amoureux vient de vous demander en mariage, vous lui sautez alors dans les bras. Ou au contraire, il vient vous annoncer qu’il a embrassé votre meilleure amie, alors vous allez le gifler.

Encore plus simple, un personnage a peur de l’annonce qu’il va vous faire, il va alors avoir des milliers de tics tels que se tordre les mains, baisser les yeux, suer de grosses gouttes qui lui feront essuyer régulièrement le front…

Sans oublier les mimiques du visage : la colère fera froncer les sourcils, le sourire fera ressortir vos jolies fossettes, l’inquiétude vous fera mordre les lèvres...






Comment dynamiser
un dialogue ?





Les incises, qui dans un premier temps permettent de mieux identifier les interlocuteurs, auront un rôle dans la fonction d’animation du dialogue. Elles donneront plus de richesse et plus de rythme. Si vous voulez un dialogue plat il suffira d’utiliser les verbes : dire, demander, répondre, acquiescer, s’exprimer, déclarer, balbutier…

Aussi rien de mieux que de mettre en avant ses humeurs et donc donner du souffle au dialogue. Ainsi, on exprimera :
• la tristesse en utilisant des verbes tels que : se lamenter, pleurnicher, sangloter. 
• la joie en utilisant des verbes tels que : sourire, rire, exulter. 
• la colère en utilisant des verbes tels que : s’énerver, râler. 
• la peur en utilisant des verbes tels que : trembler, s’enfuir, craindre.

Ajoutons également la velléité des uns et des autres, et l’on retrouvera alors :
• le ton de la voix en utilisant des verbes tels que : hurler, crier, chuchoter.
• une action telle que la dispute, la provocation.

Utilisons aussi la ponctuation car elle marque l’intonation des paroles prononcées, donne du rythme et de l’expressivité. Elle s’adaptera à l’état d’esprit que le personnage veut amener :
• Le point d’interrogation : le locuteur s’interroge.
• Le point d’exclamation : le locuteur est surpris, exaspéré.
• Les points de suspension : le locuteur arrête de parler, hésite, est interrompu. Effet de réflexion.






Comment ne pas rendre
celui-ci plombant ?




• Éviter le surplus, les longs pavés dans les répliques, aller à l’essentiel, soyez concis. Cependant, si votre personnage est bavard, n’allez pas non plus réduire sa réplique car c’est dans sa personnalité de parler, parler et parler…

• Éviter le dialogue quand vous ne savez pas où celui-ci vous mènera. Là aussi, si vous parlez pour parler, ou commencez un dialogue alors que vous n’avez pas d’idées en tête, est-ce que celui-ci sera réellement intéressant à introduire ?

• Éviter de prévoir avec votre compagnon ou vos compagnons de jeu l’ultime but du sujet, le point d’arrivée. Laissez votre partenaire vous surprendre. Sa réponse n’est pas celle que vous attendez ? Vous êtes surpris ?
 
• Ne pas s’étaler dans les incises.

Aussi, faites en sorte que le dialogue réponde à l’intrigue.

Alors... Envie de blablater ?







Vous rencontrez un souci avec ce tutoriel ? Venez poser votre question [ici].

Idea N'oubliez pas de lire et de suivre les [règles de la section].


Dernière édition par Clo le Ven 7 Juin - 15:07, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas





Merci ma fillotte, merci Yumi, Agn', M'-Animals, Nell', Elu' Des bisous !
Le dialogue dans un jeu de rôle
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» faire un bon vrai dialogue.
» Liens inactifs dans Outlook Express
» [Résolu] Affichage images dans un mail
» compteur php dans page générée par e-anim
» [Résolu] Texte impossible dans Outlook Express
Réponse rapide

School of Progress :: La bibliothèque :: Tutoriels :: RPG+